Archie vs. Predator

L’ado le plus populaire d’Amérique.

Le chasseur le plus redouté de la galaxie.

 

C’EST QUOI ?

La toute première B.D. Archie publiée dans l’héxagone depuis les années 70. Cet album contient l’histoire complète Archie vs. Predator, rencontre (sanglante) aussi improbable et fun que l’a été le fameux Archie meets The Punisher en 1994. Dans l’esprit des « horror teen movies », cette B.D. à l’esprit farfelu met la distraction au premier plan et permet pour la première fois de voir le Predator évoluer en mode cartoon, jouant le rôle du slasher décimant une bande d’ados un brin écervelés au milieu d’une comédie où l’hémoglobine coule à flots !

Archie vs Predator - wetta Preview

LES ÉDITIONS

Archie vs. Predator est publié en Édition One (album relié à couverture cartonnée, format ‘oversized’ 29x19cm), 120 pages couleur, au sein de la collection Aliens/Predator.

Une édition limitée à 250 exemplaires avec couverture alternative illustrée par Dustin Nguyen est proposée par Original Comics.

Pour les fans et les collectionneurs, il existe une troisième édition, limitée à 300 exemplaires, avec couverture alternative et print exclusif 40x60cm double face illustrés par Francesco Francavilla, le dessinateur qui a dynamité Afterlife with Archie.

Ed. standard

Ed. collector ‘Original Comics’

Ed. limitée ‘Francavilla’ + POSTER

Contenu de l’album :

  • l’histoire complète
  • 4 mini-histoires avec en guest stars Hellboy, The Mask, Josie & the Pussycats et Mind MGMT
  • Galerie d’illustrations par Eric Powell, Kelley Jones, Tim Seeley, Darick Robertson, Robert Hack et d’autres invités
  • préface de Roberto Aguirre-Sacasa
  • postface Brendan Wright, qui revient sur les origines de ce projet aussi étonnant que barré
  • carnet de croquis.

acheter

POUR QUI ?

Pour les fans du chasseur extraterrestre rasta à face de crabe, les amateurs d’Archie, les spectateurs de Riverdale (qui vont pouvoir découvrir à quoi ressemble le Archie classique), ceux qui ont connu les cartoons Archie Classe et Archie, mystère et compagnie, et les amateurs de gore rigolo.

DE QUOI ÇA PARLE ?

« Archie Andrews et sa bande, dont les éternelles rivales Betty et Veronica, reviennent du Costa Rica, où ils ont passé des vacances mouvementées… mais ce qu’ils vont subir à leur retour chez eux est bien pire : quelque chose les a suivis depuis la jungle d’Amérique Centrale et se met à massacrer les adolescents de Riverdale. »

POURQUOI ON L’AIME ?

Parce qu’on n’est pas constipés ni réfractaires à ce genre de délires bêtes et méchants. Voir Archie et ses copains se faire démonter par le killer à gueule de porte-bonheur n’est pas le genre d’événement auquel on s’attendait à assister, mais cette dingue d’Alex DeCampi a réussi à faire entrer le Predator dans le monde gai et propret de Riverdale à coups de lames et le résultat est vraiment cool. S’il est difficile pour un lecteur français de se rendre compte de l’effet « Waouh ! » qu’a eu cette rencontre sur le public U.S. (imaginez les Schtroumpfs se faire piétiner par un Terminator ou Titeuf se faire lacérer par des Aliens dans sa toute dernière aventure pour vous faire une idée de l’impact…), l’esprit campy de cette œuvre est si fort qu’il n’y a pas besoin de savoir d’où sortent les malheureuses victimes – qu’on a hâte de voir se faire massacrer – pour l’apprécier.

Si la B.D. démarre dans l’esprit bon enfant et niais des comics Archie classiques (elle est d’ailleurs dessinée par Ruiz, dessinateur vedette de la ligne), l’irruption du Predator dans cet univers coloré et gentillet va vite lui faire prendre une autre tournure. Et ça, ça se savoure !

CE QU’ILS EN PENSENT

 » Un titre tout à fait réjouissant, surprenant et inattendu, un des plus gros WTF qu’il m’ait été donné de lire récemment. » – Les Comics.fr

 » Une véritable réussite, une Bande Dessinée aussi dingue que surprenante  » – Ciné Média

  » Les pages renferment tous les ingrédients d’un bon nanar (au sens noble du terme). L’ensemble est assumé jusqu’à la moelle, tant au travers des dialogues que dans sa conclusion et ça, ça fait plaisir à voir… Ce qui peut sembler de prime abord à un sacrilège envers le monstre à grandes dents et à dreadlocks, se transforme rapidement en joyeux délire.  » – ComicsPrime

 » Dans Archie vs Predator, il y a ce petit plaisir (pervers) d’assister à un massacre sanguinolent, tout en gardant la patte graphique gentillette du Archie classique. Fernando Ruiz parvient à dessiner un Predator crédible dans une histoire qui tourne rapidement à la série B réussie. » – Boojum, l’animal littéraire

 » Vous rêviez de voir ces personnages si tranquilles et bubble-gum mourir, saigner, se faire transpercer de part en part? Ne quittez pas, vous êtes au bon endroit. » – Univers Comics

 


ARCHIE vs. PREDATOR

Scénario : Alex DeCampi

Dessins : Fernando Ruiz

Collection : REPLAY

Origine : États-Unis

acheter

NEWSLETTER
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Abonnez-vous et recevez de nos nouvelles dans votre boîte e-mail : Annonces importantes, nouvelles sorties et offres.
Comme vous, on déteste les spams. Votre adresse ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre.